Chargement Évènements

« All Évènements

  • Cet évènement est passé

GRIMSKUNK + LA CARABINE

1 avril à 21 h 30

Ouverture des portes : 20h30 | Prévente (incluant une consommation) : 20 $ | Porte : 20 $

Navigation Évènement

Non, ce n’est pas un poisson d’avril. Encore, que la bière du même nom sera disponible de nouveau cette année en cette date… En plus, Vincent Peake de Groovy, également bassiste de Grimskunk, sera présent pour bénir l’édition 2017 de cette bière qui aurait aussi bien pu s’appeler «Le Gouvernement Songe». Bref, les étoiles s’alignent pour faire du retour des enfants prodiges du rock chez nous un événement inoubliable.

En ouverture, La Carabine, une formation nouvellement née qui fait déjà parler d’elle comme une des formations rap old school à surveiller au nord de Brooklyn. Sur cassette, c’est bon. Mais live, c’est explosif.

GRIMSKUNK

Formé en 1988 aprés plusieurs années passées sous le nom de Fatal Illness, Grimskunk compte parmi les pionniers de la scène rock alternative au Québec. Les premiers enregistrements du groupe sont le témoignage de cette longue marche à travers un Québec vierge de toute structure de diffusion pour ce style musical. Autumn Flowers (1991), Exotic Blend (1992), Rooftop Killer (1993), Grimskunk (1994) et Meltdown (1995) s’imposent comme une explosion punk-rock-métal, nuancéede quelques envolées progressives et psychédéliques.

Rapidement, une vision internationaliste de son développement s’impose à la formation. Alors que Grimskunk passe des clubs aux salles prestigieuses de grande capacité, le quintette commence à se sentir à l’étroit au Québec. Après avoir traversé le Canada, le groupe met le cap sur l’Europe et les États-Unis. De ces nombreux périples, il enrichit ses nouvelles chansons d’influences des musiques du monde comme en attestent ses disques Fieldtrip (1998) puis, dans un registre plus pop, Seventh Wave (2002). Avec la même passion, Grimskunk cultive son indépendance en créant sa propre étiquette de disques, Disques Indica, en 1997. En plus de ses propres productions, le groupe y accueille de nombreux acteurs de la scène locale pétris de talents mais en mal de structures : Les Trois Accords, Dobacaracol, Vulgaires Machins, Caféïne… et aussi plusieurs artistes étrangers réputés dont Tryo, Joseph Arthur, The Cat Empire.

Après plus de vingt années années d’activités, Grimskunk dépasse allègrement le cap des 1.000 spectacles en carrière (devant plusieurs centaines de milliers de spectateurs) incluant de multiples apparitions dans des festivals internationaux prestigieux. Le groupe témoigne de cette passion pour la scène sur son CD/DVD Live + DVD unplugged (2003). En 2006, Grimskunk revient au devant de l’affiche avec la parution du disque Fires under the Road et se lance dans une nouvelle tournée de plus de trois ans du Canada à l’Europe. En forme de bilan, paraît la compilation vinyle Sunkadelic en avril 2011 qui, loin d’annoncer la fin de la formation, voit plutôt Grimskunk se projetter vers l’avenir avec une vaste tournée européenne et une implantation en Australie en 2012 où le groupe enregistre son album Set Fire!

LA CARABINE

La Carabine, c’est du bon vieux rap old school teinté d’humour… Voici ce qu’en penses Alex Courteau de ICI MUSIQUE (Radio-Canada):

Voici le premier album du duo rap de Montréal La Carabine. Après un mini album de cinq chansons sorti en janvier 2015 sur le web, le groupe passe à l’attaque avec ce disque aux sonorités crues et sombres.

La Carabine c’est Dom Polski (Dominique Polski) et Filion (Marc-André Filion). Polski s’occupe de la musique et les deux rapent. Parlons d’abord de la musique. Il y a une filiation à faire avec le premier disque des Beastie Boys et toute cette époque, c’est-à-dire le milieu des années 1980. D’ailleurs, le premier clip est directement inspiré de l’univers du VHS. Les boucles de rythmes sont minimales et les échantillons, hachurés. On n’est pas ici dans le funky, groove et compagnie, ni dans le monde dérivé du « trap » ou de Drake et autre rappeur populaire. La Carabine fait plutôt figure d’ovni, rangeons le duo dans la catégorie : original. L’ambiance musicale est noire sur la plupart des pièces. Il n’y a qu’un seul invité et ce n’est pas n’importe qui, Alex Erian, chanteur des très populaires groupes métal Obey The Brave et Despised Icon, qu’on retrouve sur le morceau La cassette. Inutile de dire qu’il se débrouille bien.

Côté texte, les gars nous parlent souvent de leur quartier, Hochelaga, de skate, de politique, de leurs racines, le tout avec une touche d’humour. On apprécie les clins d’œil, comme celui fait à KCLMNOP dans Vitamine, où les rappeurs disent : Ouvre ta yeule / vitamine / pis reste en vie. Côté livraison, on pense à Séba (Éric Brousseau), rappeur du groupe Gatineau, un peu à Loco Locass et à Maybe Watson, d’Alaclair Ensemble. Chassez ses démons, c’est pour ceux qui ont envie de découvrir un disque sans prétention fait avec cœur par deux amoureux du rap dans la jeune trentaine.

 

Détails

Date :
1 avril
Heure :
21 h 30
Catégorie d’Évènement:

Organisateur

Trou du Diable
Téléphone :
819 537-9151
E-mail :
info@troududiable.com
Site Web :
https://troududiable.com

Lieu

Salon Wabasso de la shop du Trou du diable
1250, av. de la Station, Suite 300
Shawinigan, G9N 8K9 Canada
+ Google Map
Téléphone :
819-556-6666