Chargement Évènements

KORIASS + La Carabine

Ouverture des portes : 19h30

23 février 2019 à 20 h 30

Prévente (incluant une consommation) : 25 $
Porte : 25 $

Navigation Évènement

Koriass est la preuve vivante que peu importe le milieu d’où l’on vient et les défis auxquels on doit faire face, si on s’accroche à ses rêves, rien n’est impossible.

KORIASS

Fasciné par le rap dès l’adolescence, Koriass n’a pas atteint la majorité lorsqu’il fait ses débuts sur scène. Dès 2001, le rappeur est très présent sur Web et développe son style en prenant part à des « rap battles ». Gagnant en notoriété et multipliant les collaborations, Koriass fait paraître en 2006, un premier EP, Mort de rire, qui gagne sans mal la faveur d’un public d’initiés.

Repêché en 2008 par les Disques 7ième Ciel, il se consacre dès lors à la production de son premier véritable album, Les racines dans le béton. Entouré de collaborateurs de renom, il met de l’avant une production solide qui, bien accueillie par la critique, le révèle à un vaste public comme « la recrue de l’année ». Ce premier opus le mène à une nomination à l’ADISQ et à la remise de 2 prix (Révélation de l’année et Album de l’année) lors du Gala SOBA.

Intitulé Petites Victoires, son deuxième album paraît en octobre 2011, figurant au palmarès des meilleurs vendeurs canadiens à sa sortie. À l’automne, il se voit nommé dans 2 catégories au gala de l’ADISQ (Album hip hop de l’année, auteur/Compositeur de l’année), en plus d’être gagnant du prix écho de la SOCAN. L’année 2013 fût également caractérisée par plusieurs « petites victoires » dont une place parmi les finalistes du Prix Félix Leclerc, ainsi qu’un prix de 25 000$ remis par les Francofolies de Montréal à 2 artistes prometteurs de l’édition 2013.

De retour en force en novembre 2013, Koriass présente Rue des Saules, qui démontre avec justesse l’étendu de son talent. C’est à l’automne 2014 que Koriass sera enfin récompensé par l’ADISQ lors du Premier Gala, où il se voit remettre le Félix de l’album Hip-Hop de l’année. Quelques semaines plus tard, il recevra le tout premier prix Musique Urbaine, remis par la SOCAN.

En juin 2015, c’est son spectacle avec « gros orchestre » lors des Francofolies de Montréal, qui attire l’attention alors qu’on lui confie la plus grosse scène de l’événement, sur la Place des Festivals. À la fin 2015, le rappeur lance sans avertissement un EP numérique de 5 titres – Petit Love – en guise de préambule à l’album Love Suprême, qui paraîtra en février de l’année suivante. S’en suit une année 2016 chargée pour le rappeur, présent sur toutes les tribunes. L’automne lui permettra d’ajouter de nombreux prix et nominations à sa feuille de route, alors qu’il reçoit le Félix de l’album Hip-Hop de l’année à L’ADISQ, en plus d’y cumuler 8 nominations pour le disque et le spectacle, et le prix de l’Artiste de l’année au GAMIQ. L’année 2017 commencera en force pour Koriass avec notamment une nomination aux JUNO Awards dans la catégorie Album francophone de l’année ainsi que le prix de l’Artiste francophone de l’année remis au 17e INDIES de la Canadian Music Week à Toronto.

Considéré comme l’un des chefs de file du rap québécois, Koriass sera le premier rappeur à obtenir une nomination dans la prestigieuse catégorie de l’Interprète masculin de l’année au Gala de l’ADISQ 2017. À l’automne 2018, Koriass revient en force avec La Nuit des Longs Couteaux, un nouvel album toujours aussi puissant alliant les mélodies recherchées aux propos cinglants qui le caractérisent. Pour le lancement de ce nouvel opus, Koriass foulera les planches de l’Impérial Bell à Québec et du MTELUS à Montréal.

LA CARABINE

La Carabine, c’est du bon vieux rap old school teinté d’humour… Voici ce qu’en penses Alex Courteau de ICI MUSIQUE(Radio-Canada):

Voici le premier album du duo rap de Montréal La Carabine. Après un mini album de cinq chansons sorti en janvier 2015 sur le web, le groupe passe à l’attaque avec ce disque aux sonorités crues et sombres.

La Carabine c’est Dom Polski (Dominique Polski) et Filion (Marc-André Filion). Polski s’occupe de la musique et les deux rappent. Parlons d’abord de la musique. Il y a une filiation à faire avec le premier disque des Beastie Boys et toute cette époque, c’est-à-dire le milieu des années 1980. D’ailleurs, le premier clip est directement inspiré de l’univers du VHS. Les boucles de rythmes sont minimales et les échantillons, hachurés. On n’est pas ici dans le funky, groove et compagnie, ni dans le monde dérivé du « trap » ou de Drake et autre rappeur populaire. La Carabine fait plutôt figure d’ovni, rangeons le duo dans la catégorie : original. L’ambiance musicale est noire sur la plupart des pièces. Il n’y a qu’un seul invité et ce n’est pas n’importe qui, Alex Erian, chanteur des très populaires groupes métal Obey The Brave et Despised Icon, qu’on retrouve sur le morceau La cassette. Inutile de dire qu’il se débrouille bien.

Côté texte, les gars nous parlent souvent de leur quartier, Hochelaga, de skate, de politique, de leurs racines, le tout avec une touche d’humour. On apprécie les clins d’œil, comme celui fait à KCLMNOP dans Vitamine, où les rappeurs disent : Ouvre ta yeule / vitamine / pis reste en vie. Côté livraison, on pense à Séba (Éric Brousseau), rappeur du groupe Gatineau, un peu à Loco Locass et à Maybe Watson, d’Alaclair EnsembleChassez ses démons, c’est pour ceux qui ont envie de découvrir un disque sans prétention fait avec cœur par deux amoureux du rap dans la jeune trentaine.

Détails

Date :
23 février 2019
Heure :
20 h 30
Catégorie d’Évènement:

Organisateur

Trou du diable
Téléphone :
819 556-6666
E-mail :
info@troududiable.com
Site Web :
http://troududiable.com

Lieu

Le Trou du diable – Microbrasserie, Boutique et Salon
1250, av. de la Station, Suite 300
Shawinigan, G9N 8K9 Canada
+ Google Map
Téléphone :
819-556-6666