Chargement Évènements
  • Cet évènement est passé

**COMPLET** LISA LEBLANC + Laura Sauvage

Ouverture des portes : 20H00

30 novembre 2018 à 21 h 00

Prévente (incluant une consommation) : 35 $
Porte : 40 $

Navigation Évènement

À 26 ans et avec deux albums et un EP à son actif, la captivante auteure-compositrice-interprète acadienne tourne depuis cinq ans avec ses musiciens et a vendu plus de 140 000 albums sur deux continents. Ses chansons touchantes, voire déchirantes, inspirées par des histoires de peines d’amour ou de relations amicales, rappellent le travail singulier de Courtney Barnett, Bob Dylan ou Dolly Parton.

This is absolutely essential stuff, and you’ll be glad to have not only heard it, but experienced it. It’s, indeed, quite something. –Pop Matters

LISA LEBLANC

Avec un EP et un long jeu en poche, 4 ans de tournée et plus de 140 000 copies vendues sur deux continents, Lisa LeBlanc sort un deuxième album majoritairement écrit dans la langue de Shakespeare. Ses chansons touchantes, voire déchirantes, inspirées par des histoires de peines d’amour ou de relations amicales, font penser au travail singulier de Courtney Barnett, Bob Dylan ou Dolly Parton.

Enregistré au Studio Mixart et au Mountain City Studios à Montréal, Why You Wanna Leave, Runaway Queen? est le fruit d’un travail qui s’est effectué pendant la saison printanière. Au sein des contributeurs, on compte Joseph Donovan à la réalisation (Sam Roberts, The Dears), Mico Roy à la guitare, Benoit Morier à la guitare et à la basse ainsi que Maxime Gosselin à la batterie. Le populaire chanteur canadien Sam Roberts prête sa voix sur la chanson I Love You, I Don’t Love You, I Don’t Know.

À l’automne dernier, la ville de Nashville fut le point de départ d’un road trip marquant, tant sur le plan musical qu’humain pour Lisa LeBlanc. Grande amoureuse de la musique et de la culture cajun, son périple l’a notamment menée à passer un séjour au Blackpot Camp dans la ville d’Eunice en Louisiane. Elle s’est adonnée à des ateliers de musique de tout genre (Banjo des Appalaches, chants et guitare Cajun, guitare flatpicking bluegrass, etc.) et de différents styles de danses traditionnelles dont la danse carrée des Appalaches et le Two-Step louisianais.

Au gré des rencontres à Lafayette, New Orleans, Austin, Asheville, Nashville ou encore New York, elle a acquis de nouvelles techniques de jeu lui permettant de peaufiner la guitare et le banjo. Guidée par son instinct, cette nomade des temps modernes a profité au maximum de ce que la vie lui a offert pour passer à la conception de Why You Wanna Leave, Runaway Queen?. On y retrouve des sonorités inspirées de jams de musique old time, cajun et bluegrass qu’elle a eu la chance de faire durant son périple ainsi que chez elle, au Nouveau-Brunswick. Mélomane finie, Lisa a également trouvé une source d’inspiration dans la musique qu’elle a écoutée au fil des années ainsi que durant son adolescence. On retrouve des influences de rock, folk, blues, classic rock ainsi qu’une touche de spaghetti western et de musique hawaïenne.

Avant d’entamer l’enregistrement du nouvel album, Lisa LeBlanc est demeurée trois mois au même endroit (Montréal, sa ville adoptive), une première pour la jeune vagabonde depuis le départ du nid familial. Bien qu’elle ait appréhendé ce moment, cette période a été des plus bénéfiques pour la création de ses nouvelles chansons. Why You Wanna Leave, Runaway Queen? renferme aussi des pièces écrites sur la route qui sont inspirées grandement des lieux visités et des personnages qu’elle a rencontrés, de réflexions sur soi et de relations amoureuses (bonnes et moins bonnes). Sans oublier, le classique de Motörhead, Ace of Spades, en version teintée de bluegrass, qu’elle a l’habitude de faire en spectacle au grand bonheur de l’audience.

Biographie

Avec un EP et un long jeu en poche, plus de 500 concerts livrés et plus de 140 000 albums vendus sur deux continents, la chanteuse et musicienne Lisa LeBlanc connaît un brillant début de carrière.

C’est à Rosaireville, son village natal au Nouveau-Brunswick, à Granby, lors de sa formation à l’École nationale de la chanson, ainsi qu’à Montréal, où elle réside maintenant, que Lisa LeBlanc a écrit l’ensemble des chansons qui composent son premier album homonyme réalisé par Louis-Jean Cormier.

L’arrivée de son mini-album Highways, Heartaches and Time Well Wasted le 4 novembre 2014 a confirmé l’étonnante créativité de la jeune artiste. Celui-ci réunit cinq titres originaux et une reprise de la chanson folk traditionnelle américaine Katie Cruelpopularisée par Karen Dalton, dont Lisa signe les arrangements. La musique retrouvée sur Highways, Heartaches and Time Well Wasted est inspirée du poignant road trip qu’a fait Lisa aux États-Unis, dans la lignée des voyages de la Beat Generation: Nashville, Memphis, New Orleans, Las Vegas, Austin, San Francisco. Enregistré tout de go à Charlo au Nouveau-Brunswick avec ses musiciens Maxime Gosselin (batterie) et Jean-Philippe Hébert (guitare), cet album est imbibé de l’âme des Maritimes. Brad Barr, Émilie Bernard, Pierre-Guy Blanchard et François-Régis Pagé ont également collaboré à cet opus mixé par Pierre Girard et Joseph Donovan.

À la réalisation, Emmanuel Ethier a su exploiter à merveille les forces de l’Acadienne, tout en l’invitant à transgresser les frontières, sinon à sortir de sa zone de confort.

LAURA SAUVAGE

Née à Rogersville, Nouveau-Brunswick, Vivianne Roy (aussi connue sous le nom de Laura Sauvage) emménage à Moncton à l’âge de dix-neuf ans et forme le trio folk-country Les Hay Babies avec ses deux amies, Katrine Noël et Julie Aubé. Face à un horaire plutôt libre, le groupe remplit son calendrier de spectacles autour du Canada, de la France, de la Suisse, et même occasionnellement en Allemagne, en Belgique et aux États-Unis. En 2012, les musiciennes font paraître un EP, Folio, qui est suivi en 2014 par leur premier long-jeu, Mon Homesick Heart. En 2016, elles sortent La 4ième dimension (version longue), un clin d’œil au rock alternatif des années ‘70 et dont le titre s’inspire du film culte de Rogers Normandin et Nadia Lafontaine, La 4ième dimension. En peu de temps, elles attirent l’attention, agrémentant leur #junkfoodtour dreams avec une multitude de prix et de nominations.

Quant à lui, le projet solo de Vivianne s’écrit par lui-même à travers les années sur la route avec Les Hay Babies. Se promenant de villes en péril, d’hôtel en motel, à rencontrer des personnes sincères et en côtoyant les personnes les plus singulières qui soient, elle forge son caractère et…

BAM : des nouvelles chansons. Le musicien/vétéran Dany Placard lui offre de produire un EP à l’automne 2014. “Euh, fuck yes”, lui répond-elle. Ainsi, Dany, Vivianne (devenue Laura) et Mathieu Vezio (à la batterie) se rendent main à la main dans la shed de Dany afin d’y enregistrer les cinq chansons du EP Americana Submarine. Cette séance fut une période d’apprentissage formidable pour Laura Sauvage, poursuivant son rêve de longue date de réaliser des albums. Peu de temps après, The Team (appelons Laura, Dany et Vezio; The Team) s’embarrent dans une cabane dans les bois, aussi appelé Wild Studios, jettent la clé et pondent un premier album – encore réalisé par Dany Placard. Extraordinormal voit le jour en septembre 2016.

Parallèlement à ses tournées avec Les Hay Babies, Laura Sauvage, fangirl discrète, fait les premières parties de Patrick Watson, Julie Doiron, The Barr Brothers et Aidan Knight, pour en nommer quelques-uns. Lorsqu’elle n’est pas sur la route, Vivianne continue d’aiguiser son crayon et d’écrire des chansons. Enfin, qu’est-ce qu’elle ferait d’autre?

Entre temps, elle écoute des artistes comme Pavement, The Feelies, David Axelrod et Angel Olsen, qui lui font douter de l’univers avec des questionnements comme “Where have you been all my life?” Alors qu’elle se déconnecte de la propagande web entourant les élections américaines de 2016, elle perle un nouvel album qu’elle baptise “The Beautiful” et qui deviendra son premier pas vers le monde de la réalisation. C’est un immense tremplin qu’elle a la chance de partager avec ses amis Nicolas Beaudoin (guitare), Jonathan Bigras (batterie) et Dany Placard (basse). François Lafontaine et Marie-Jo Thério sont invités aux claviers, tout comme Katrine Noël et Julie Aubé qui y prêtent leurs voix. “The Beautiful” est maintenant disponible partout.

Détails

Date :
30 novembre 2018
Heure :
21 h 00
Catégorie d’Évènement:
Étiquettes Évènement :
, , , ,

Organisateur

Trou du diable
Téléphone :
819 556-6666
E-mail :
info@troududiable.com
Site Web :
http://troududiable.com

Lieu

Le Trou du diable – Microbrasserie, Boutique et Salon
1250, av. de la Station, Suite 300
Shawinigan, G9N 8K9 Canada
+ Google Map
Téléphone :
819-556-6666